Sous tous ces horribles lauriers et logos se cachent bien l’un des plus beaux films de ces dernières années