-L’appel à films pour le festival de rennes de l’Afca est toujours ouvert. Vous avez jusqu’au 1er décembre pour les films d’études et jusqu’au 15 pour les films pros.

Il est évident que cette période est complexe mais visiblement il y a moins de films envoyés que les années précédentes, et notamment dans les films d’études … Ce qui est dommage le festival permettant de découvrir une plus grande diversité de films français que dans les autres festivals (hors peut-être le carrefour de l’animation).

Alors inscrivez vos films et dites-le aux écoles et studio autour de vous. Toutes les infos ici

-Pour la première un film chinois ou japonais devrait être en tête des chiffres d’entrées des films d’animation dans le Monde. A lire sur Cartoon Brew

-De nombreux festivals, plutôt que d’annuler ou de repousser, préfère passer en ligne. Une occasion de découvrir des sélections de festivals à des prix souvent très intéressants c’est le cas notamment d’Animest ou de Cinanima.

Les organisatrices du Carrefour de l’animation, qui devait se tenir en décembre, ont elles annoncé qu’avec la fermeture du Forum des images jusqu’au moins début décembre le festival ne pourrait avoir lieu aux dates prévues. Mais pour l’instant pas d’annulation et plutôt un report en début d’année prochaine; 

-Le festival était resté fidèle aux règles de l’Asifa pendant toutes ces années, notamment en continuant à faire un festival tous les deux ans, un article de cartoon Brew nous apprend que le Festival d’Hiroshima va s’arrêter pour laisser place à un festival plus généraliste sur les Arts.

C’était l’un des festivals les plus importants de l’animation, même il a souvent été critiqué par notamment la jeune génération de cinéastes japonais qui reprochait au festival de ne pas suffisamment soutenir le cinéma japonais … Il reste maintenant le New Chitose Festival qui justement a tenté de mettre plus en avant la création japonaise avec son leader plus charismatique Nobuaki Doi.

C’est forcément triste un festival important comme ça qui s’arrête sur décision de la ville sans concertation avec la direction du festival.

-Skullmapping continue à travailler le Video Mapping de façon originale, on aime ou pas mais ça change des projections sur les façades de monuments, que l’on voit assez régulièrement.



-La danse contemporaine s’intéresse de plus en plus au rapport avec les images et notamment l’animation numérique (article à lire ici). Vous pouvez en voir un exemple ci-dessous


 

cupid-skullmapping.jpg