Le Festival PIAFF20 va être celui de grands changements.

Tout d’abord Sylvie Dimet, la créatrice et directrice du festival, a décidé d’arrêter de diriger le festival. Elle en reste bien évidemment l’un des maillons principaux. Tout d’abord parce qu’elle va continuer à s’occuper des séances compétitives autour des films jeunesse. Et bien sur elle continuera à nous donner son avis sur l’organisation du festival.

Pour la remplacer Anne Ory, qui secondait Sylvie depuis maintenant plusieurs festivals. Anne a participé en bénévole ou en assistante à plusieurs festivals en France. C’est donc normal qu’elle devienne la directrice du festival.

Le Festival cette année change de dates. Beaucoup de gens nous ont fait remarqué que la proximité avec la rentrée, et la Cartoon Forum, ne rendait pas facile leur venue au festival, et que beaucoup d’élèves d’écoles d’animation ne pouvaient pas être prévenus à temps.
Le festival se tiendra désormais début novembre, les dates restant encore à fixer. Il se déroulera sur un premier week-end pour la partie compétitives, puis la semaine suivante le matin pour les séances scolaires. Et enfin un second week-end avec les séances spéciales et rétrospectives. 

Le festival veut se développer aussi. 

Pour l’instant le budget du festival est plus que maigre. Cette année deux subventions de la mairie de Paris et de celle du 20eme et rien d’autre. Heureusement des partenaires nous ont permis ces dernières années de bénéficier d’un lieu pour chaque édition, d’un bon vidéoprojecteur. 

Mais pour mieux développer le festival il nous faut quelqu’un prêt-e a essayer de trouver des fonds publics ou privés. C’est bien sur compliqué car, nous sommes bénévoles, et cette personne devra l’être aussi au début. Néanmoins avec la réputation que commence à avoir le festival à l’international, et se situant aussi dans une ville très connue à l’internationale. La liste des invités qui sont venu-es au festival depuis que Sylvie l’a fondé est assez impressionnant et prouve le bien fondé de faire un festival compétitif de courts-métrages à Paris. Je suis persuadé que l’on peut trouver de l’argent pour ce festival. Bien évidemment Anne et moi préparons déjà un pré-programme pour l’année prochaine et des dossiers pour les subventions.

Nous allons chercher aussi un-e graphiste qui pourra nous aider notamment à créer un site internet et le catalogue. Là encore malheureusement pas d’argent pour l’instant mais bien évidemment un pourcentage sur les subventions. Oui oui si celles-ci arrivent bien sur.

Bien évidemment ces demandes de travail bénévole n’est pas de notre goût et nous aimerions pouvoir rapidement rémunérer nos collaborateurs-trices. Et nous aussi par la même occasion.

Un-e attaché-e de presse serait aussi bien sur parfait pour compléter cette première équipe.

Pour finir le Théâtre de Ménilmontant et le Pavillon Carré Baudoin ont été des lieux d’un accueil d’une grande générosité, nous aimerions continuer une partie du festival là-bas. Mais pour la compétition notamment il nous faut trouver une salle de cinéma qui nous permettrait des projections dans de très bonnes conditions.

Donc si vous vous voulez faire parti-e de l’aventure, ou vous connaissez quelqu’un-e qui pourrait être intéressé-e, un lieu, des gens susceptibles de nous financer n’hésitez pas à nous écrire à Piaffestival20@gmail.com

En espérant que l’aventure que Sylvie Dimet a commencé il y a quelques années puisse continuer, car il nous semble qu’un festival comme le PIAFF à sa place dans la ville qui a vu la première projection publique d’un film d’animation.