-Un morceau de musique:

L’horizon, de Dominique A, qui me fait voyager à chaque écoute.

Je voyage donc très souvent … Les fameux voyages immobiles.


-Un album:

Pfiouuu… Comment choisir ?

Ce sera un choix du moment présent. Je dirais donc : En amont, l’album posthume de l’irremplaçable Bashung, magnifique disque, pas du tout anecdotique, et que j’écoute au moins une fois par jour en ce moment. J’adore le format album, entrer dans un univers cohérent sur un temps donné. Je travaille en musique, tout le temps, et le choix de l’album est important selon la tâche que j’effectue.
Et ce n’est pas dans les questions, mais le meilleur endroit pour écouter de la musique est selon moi le train.

Immortels, écrite par Dominique A justement, mais refusée à l’époque par Bashung :


 

-Un long-métrage:

Pas envie de choisir un film.

Under the skin réalisé par Jonathan Glazer en 2013. C’est le film qui m’a le plus marqué en salle “récemment”.
Il m’a vraiment laissé une empreinte très forte. Je n’ai pas envie de le revoir pour autant.
Une sorte de film/rêve, indissociable de la musique de Mica Levi

 

-Un court-métrage

Le conte des contes, de Norstein. Un film à tiroirs, un assemblage qui paraît dénué de sens, mais qui est d’une poésie absolue, et qui m’émeut énormément. Cela ne s’explique surtout pas.


 

-Un(e) peintre ou autres beaux-arts

Une sculpture de Bourdelle. Je conseille fortement la visite du musée Bourdelle d’ailleurs. Le lieu est incroyable.

-Une ville-un village-un pays

La Bretagne, en général. C’est l’endroit où je me sens le plus chez moi, en dehors du Nord.
D’ailleurs, si j’arrive à monter mon prochain film, une partie se déroulera en Bretagne, à Ouessant.
Petite infidélité.

-Un(e) chorégraphe - une danse

C’est un art que je connais trop peu pour citer quelqu’un sans me sentir malhonnête, hormis les pointures médiatiques.
Je dirais donc, la danse des canards.

-Un livre de fiction

Le Horla de Maupassant. C’est la première fois que j’ai vraiment compris la notion de fantastique en littérature.
 

-Un livre non-fiction

Un livre de cuisine avec de belles photos.
Il est midi quand je réponds à ton questionnaire.

-Une nourriture/boisson

Les bières belges (et du Nord). Forcément.

-Le tatouage que tu aimerais avoir

Moule Frite sur les phalanges, plus exactement moul’ frit’ puisque je laisse le pouce de côté.
Un hommage très personnel à La nuit du chasseur.
 

Night_hunter.jpg
 






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-Un vêtement

La jupe. J’aspire à une démocratisation de la jupe pour les hommes.

-Un fait historique/politique

Je dirais l’abolition de la peine de mort en 1981 car j’avais 4 ou 5 ans à l’époque mais seulement quelques mois quand a eu lieu la dernière exécution, en 1977. Ce n’est donc pas si vieux, et cela remet en perspective nos avancées humanistes de ces dernières décennies, de plus en plus secouées par un obscurantisme malheureusement de retour…

-Un objet

Un carnet à dessin.
Je ne dessine presque jamais en dehors du boulot, mais j’achète régulièrement des carnets.
J’adorerais dessiner partout où je vais, faire des croquis, sur le vif…
Mais je ne sais pas faire. J’envie tous ceux qui le font.
Et pendant ce temps, mes carnets restent vides mais s’accumulent.

-Une image/une photo

Une photo de Paris, soi-disant la première montrant des êtres humains, prise en 1838 par Louis Daguerre.
Un daguerréotype donc. Je suis assez fasciné par les photos anciennes de Paris en particulier.
 

800px-Boulevard_du_Temple_by_Daguerre.jpg
 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


-Une partie de ton corps

Je décevrais ceux qui me connaissent si je ne choisissais pas mes mollets.


 

-Un jour/moment de l’année

Un beau jour d’hiver froid mais ensoleillé.
Une balade.
Et une bonne bière belge ( ou du Nord ), en rentrant.

-Une personne/ un personnage qui te fascine

Mon oncle Roland, dessinateur de presse.
Je me rends compte seulement maintenant de l’influence qu’il a eue sur moi.
Et aussi du talent qu’il avait.

 

114539154.jpg