Les Cahiers du Cinéma et autres revues

Adoubés par les fondateurs des cahiers du cinéma André Martin, Michel  Boschet et Pierre Barbin co-écrivent un plaidoyer militant pour les Journées dans les Cahiers du Cinéma no 22 en Avril 1953.

A partir de 1953, André Martin écrit régulièrement dans les Cahiers du Cinéma et dans Cinéma on citera parmi ceux-ci : 
-la musique : Prokofieff et la musique de film,
-le cinéma : plusieurs article sur Fellini, les Marx Brothers, Buster Keaton 
-et bien sûr sur le cinéma d’animation : notamment sur Norman  McLaren, le maître canadien du cinéma image par image instrumenté, Borowczyk et Lenica, Jiri Trnka, Karel Zeman, John Hubley  et beaucoup d’autres.

7 Couvertures Cahiers du Cinéma.jpg
 

 

 

Durant les journées du cinéma André Martin rencontre le canadien Guy L. Coté et prend de nombreux contacts avec avec les canadiens de l’ONF pour illustrer ses articles sur McLaren.  André Martin écrit également dans la revue Cinéma notamment dans le numéro spécial de janvier consacré au cinéma d’animation où il y publie plusieurs articles.

8 1957 01 14 Cinéma 57 Le Cinéma D_Animation Cover.jpg
 

 

Internationalisation

En 1955 André Martin se rend à Prague avec Pierre Barbin, où les tchécoslovaque font la promotion de leur cinéma d’Etat qui accorde une large part et une grande liberté au cinéma d’animation. A cette occasion André Martin prend contacte avec le milieu du cinéma d’animation tchécoslovaque.

9 André Martin Tchécolslovaquie -3.jpg
 

 

 

L’année suivante fort du succès des premières “journées” à Cannes, l’équipe des journées créent « Les Journées Internationales du Cinéma d’Animation » (JICA) . En pleine guerre froide, la  communauté internationale de l’animation se découvre regroupant américains, russes, tchécoslovaques, français. Pour accompagner l’exposition sur le cinéma d’animation qui comporte de nombreux originaux et travaux préparatoires, André Martin a préparé un fascicule pour sa présentation : l’histoire de l’animation et les maîtres de l’animation “instrumentale” y sont présentés.

10 JICA 56.jpg
Photo collection Geneviève et André Martin : JICA 56 les participants  aux journées. Première page du fascicule des 1ere JICA.

 


 

 

Ces premières Journées internationales bien que très difficiles à monter3 sont finalement un succès avec des participants ravis, des films tous juste arrivés à temps et des spectateurs comblés dont Henry Moret et et Georges Gondran du Ciné-club d’Annecy.

Fort de se succès, l’équipe des journées récidive en 1958 avec la participation de Norman McLaren.

11 Cannes 58.jpg
Photo collection Geneviève et André Martin : JICA 58 Jiri Trnka de dos, Norman McLaren au fond, Michel Boschet à droite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mais le cinéma fait trop d’ombre au cinéma d’animation à Cannes. A l’initiative de Pierre Barbin, de Henry Moret et et Georges Gondran et avec l’appui engagé du député-maire Charles Bosson,  les troisièmes JICA se tiennent à partir de 1960 dans une citée touristique de Savoie : Annecy. André Martin n’occupe plus de fonction permanente au sein de ces journées. Il fait partie du comité de sélection et en est l’animateur principal. Il incarne les journées pour le grand public. André Martin avec ses qualités d’animateurs, sa culture cinéphilique, son sens de le scène en font un présentateur idéal plébiscité par le public4
 

13 1960 Equipe JICA.jpg
Documents collection Geneviève et André Martin : revue Annecy no2 Couverture. Equipe des Journées.

 

 

 

Au cours des années 60,  il participera et animera les JICA, le festival de Tours, des manifestations en province au cours et en rendra compte régulièrement dans ces textes. Il va trouver également d’autres collaborations pour assouvir sa soif de recherche et de prospective : Collaboration avec le service de la recherche de la RTF de Pierre Schaeffer, réalisations aux films Martin Boschet et à L’ONF, recherches pour l’ONF.


Réalisations


En 1957, André Martin et Michel Boschet sont figurants dans le film d’Henri Gruel  « La Joconde ». André Martin y apparaît en camelot faisant la promotion des tricots Mona Lisa.  La collaboration avec Henri Gruel continue avec un « Atome qui vous veut des bien » dont André Martin rédige les textes,  Michel Boschet réalise les dessins avec l’équipe qui rejoindra les films-Martin Boschet et dont Geneviève Martin  dirige l’orchestre pour la musique originale.
 

14 1957 André Martin dans La Joconde d_Henri Gruel.jpg
Photo INA  : André Martin dans « la Joconde »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suit Demain Paris, film d’animation commande du Ministère de la Construction produit par Roger Leenhardt.
 

15 Demain Paris.jpg
   Photos Générique « Demain Paris » 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1960 voit la création des  films Martin-Boschet et  la réalisation avec le soutien du service de la recherche de la RTF et la participation de Roger Leenhardt,  de ” Patamorphose”,  film d’animations qui explore et recense les  techniques d’animation. A partir de Patamorphose Genviève Martin compose les musiques de ces films.

16 Patamorphose.jpg
Photo collection Geneviève et André Martin : Patamorphose

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

En 1961, André Martin  et Michel Boschet  présentent deux émissions de télévision réalisées par Jen Manceau pour la RTF sur les techniques du cinéma d’animation : « Le 7e Art Bis ». Ils se mettent en scène pour faire découvrir toute la palette de techniques du cinéma image par image.  Cette émission témoigne de l’aspect forain des journées du cinéma et du goût pour le comique et le spectaculaire des deux compères.
 

17 Le 7e Art Bis.jpg
Photo INA  : André Martin  et Michel Boschet dans «7e Art bis »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1962 les films Martin-Boschet réalisent « Mais où sont les nègres d’autan ». Ce film au titre sous forme de calembours qui serait difficile à refaire aujourd’hui, raconte l’histoire d’un  ethnographe parisien qui effectue un voyage dans un petit village au fin fond de l’Afrique. Contrairement à ce que le titre pourrait laisser entendre aujourd’hui,  ce film est profondément anti-colonialiste.

18 Mais_ou_sont_les_negres_d_antan.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 



 

Durant les années 60, michel Boschet et André Martin réalisent de nombreux films publicitaires, débouché obligatoire des films d’animation.
André Martin réalise également, avec Michel Boschet, deux films sur la photographie : l’invention de la photographie en 1964 et gloire à Felix Tournachon prix spécial du jury, court-métrage à Cannes en 1967. Dès 1964, on sent déjà la considération d’André Martin pour les techniques de production d’images et leur influence sur les communications et la diffusion de l’information.

Notes:

3-Un match extraordinaire. La Première rencontre du cinéma image par image. Article d’André Martin dans les Cahiers du cinéma N°60.
4-Le Festival international du cinéma d’animation: 50 ans d’une histoire animée. Dominique Puthod p.24

La semaine prochaine : Le Canada

Clément MARTIN,