-Une interview de Rosto par Chris Robinson à propos de son dernier film en date Reruns. A lire ici

-News inutile pour (dé)montrer le manque de créativité à Hollywood depuis de nombreuses années … un remake live de Your Name

-Il y a des films d’études qui marquent de suite par leur petite perfection, de plus en plus en films d’études sont d’ailleurs dans cette catégorie. Et puis il y a les films brinquebalants, les films qui tentent, les films qui ne seront pas forcément en festivals car quand on les regarde on se dit “Ah oui ça ça me plait beaucoup” et à d’autres moments “hum oui ça pas trop”, ces films qui vivent aussi avec les envies, les désirs de leurs auteur-es. Des films devant lesquels je me dis je sais pas si je le reverrais des dizaines de fois mais qu’est-ce que j’ai hâte de voir le prochain de cette personne. Des films où on a l’impression que la liberté de faire, de se tromper, de briller que par certains moments c’est le plus important.
La plupart du temps ces films je les garde pour moi, je ne sais pas pourquoi, là je vous partage un film où tous les sentiments, et encore plus - bien ou moins bien - sont mélangés. A voir ici Pourquoi-que-je-vis de Miriam Jacquiot, à l’esthétique surprenant pour un film venant de l’école Emile Cohl.

J’étais persuadé que Foreign Body était déjà en ligne mais visiblement non, le film a pas marqué certain-es spectateurs lors de sa diffusion dans de nombreux festivals (dont le PIAFF :), depuis la réalisatrice Marta Magnuska a vu son film Inny sélectionné au Festival de Cannes. Elle s’est vite imposée avec ces deux films comme l’un des noms à retenir de ce formidable de talent de la jeune animation polonaise.

 

foreignbody_magnuska-580x326.jpg