A l’instar de ce qui se passe aux Etats-Unis pour les Oscars, de nombreux studios et réals français mettent aussi en ligne leurs films sur le net pour mettre en avant leur nomination aux Césars.

Et on ne peut que s’en réjouir, notamment pour les gens ne pouvant pas se déplacer dans les festivals.

Et moi je ne peux que plus m’en réjouir quand il s’agit d’un de mes films préférés de l’année dernière.

(Fool)Time Job de Gilles Cuvelier est donc en ligne en intégral pendant quelques semaines, l’occasion de découvrir le troisième film du réalisateur et surement son plus abouti.
Visuellement le film se nourrit du travail qu’il a réalisé depuis de nombreuses années depuis notamment Love Patate, son second film, mais aussi son travail pour d’autres réalisateurs comme Rêve d’enfant de Christophe Gerard. Les deux films ont d’ailleurs reçu une nomination aux Emile Awards, (Fool) Time Job remportant même le prix cette année.
La mise en scène se libère aussi de beaucoup de contraintes, ou en tout cas d’un coté un peu plus classique des films précédents (même si Chahut développait déjà une mise en scène trés intéressante dans le jeu sur l’étrange).
Mais ici c’est notamment le montage qui permet au film de gagner en étrangeté. Un montage qui permet là aussi au réalisateur de s’affranchir de certaines conventions narratives, le film gagnant en complexité dans l’interprétation du fond.

Un film qui mérite une vision sur un grand écran, mais le plaisir est là de pouvoir au moins le découvrir via la chaine Vimeo de Papy 3D.

Une interview de Gilles Cuvelier par Marie-Pauline Mollaret

fooltj.jpg
(Fool Time) Job