Lors d’un week-end consacré à la gravure animée, le musée du Louvre a proposé une journée de rencontre passionnante autour du cinéma de Pierre Hebert.

La première partie a consisté en une projection de quelques films et une rencontre animée par Marcel Jean, directeur de la Cinémathèque Québécoise et Directeur artistique du Festival d’Annecy. 
Le travail de Pierre Hebert au niveau esthétique est assez diversifié, ses sujets eux sont souvent assez engagés. La rencontre tout en se déployant de façon chronologique stoppait aussi sur certains éléments constitutifs de son cinéma.
 La rencontre a été filmé et devrait normalement être posté sur le site du Louvre.



Beaucoup propos du réalisateur font échos à des choses toujours très présente dans le monde du cinéma d’animation et sur lesquels il réfléchit depuis le début de sa carrière. Notamment; « La fluidité à l’opposé du travail de l’animateur », « La place du corps de l’animateur-trice, l’idée que le corps entier participe de l’animation», « L’idée de la difficulté d’être marginal mais aussi d’en être finalement content de l’être », « L’instinct dans l’écriture », « Jouer physiquement sur le spectateur » …


Puis il y a eu la performance. Je n’avais jamais eu l’occasion d’y assister et c’était d’une très grande force comme un concert. Pierre Hebert était accompagné pour la musique d’Andréa Martignoni. Passant d’un projecteur à l’autre, le film se créant au fur et à mesure de la séance. Une performance pour mieux comprendre la diversité du cinéma d’animation aussi bien visuellement sur l’écran, que dans sa façon de le créer.



Plus d’images en mouvement et d’explication sur le site de Pierre Hebert

Variation sur le film fini

 

Quelques images d’avant et après la projection.

IMG_5608b.JPG
Marcel Jean, Pierre Hebert et Andréa Martignoni
IMG_5610.JPG
 
IMG_5612c.JPG
 
IMG_5616b.JPG
 
IMG_5618.JPG
Pierre Hebert et Ryo Orikasa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et un reportage dessiné et un peu décalé :) par une très talentueuse première année du DMA de l’Esaat, Chloé Bertschy.
Voir plus de choses et différentes sur son Instagram

Comme pour les photos ci-dessus, cliquez sur l’image pour la voir en grand format

1pm.jpg
 
2pm.jpg
 
3pm.jpg
 
4pm.jpg