Dans le début de cet article d’Animation Magazine le/la journaliste fait remarquer que les avants-premières de gros studios d’animation hollywoodiens se font désormais au Festival d’Annecy alors qu’avant le Festivals de Cannes se faisait un plaisir de les montrer dans sa sélection officielle, même si souvent hors-compétition en séance spéciale.

Alors que s’est-il passé ? Plusieurs possibilités …

-Le Festival de Cannes a fait marche arrière. Lors de la présentation de “Vice Versa” le film de Pixar, certains journalistes s’étaient étonnés de l’accueil incroyable qu’avait eu le film. Ne comprenant qu’un film d’animation puisse obtenir un tel succès. Le festival aurait-il décider de revenir en arrière et de consacrer ses avant-premières aux films hollywoodiens en prises de vues continues ?

-De nouveaux partenariats se sont crées entre le Festival de Cannes et Festival d’Annecy. Et donc, peut-être, dans ce nouvel échange on peut imaginer un accord entre les deux festivals, celui de Cannes laissant alors au Festival d’Annecy les avants-premières des films hollywoodiens. L’officiel du Festival de Cannes ne s’est de toute façon jamais vraiment intéressé au cinéma d’animation pour sa sélection. Et laisse les autres sections s’en occuper, avec des films étant beaucoup plus Art et Essais que ceux présentés en sélection officielle. Et cela est encore le cas cette année.

-Les studios hollywoodiens savent qu’ils ont un public conquis par avance à Annecy. Que le film soit bon ou pas, juste le fait de voir le film en avance (même de quelques jours), ils sont surs d’avoir un public debout dès la lumière rallumée dans la grande salle. Mais si la presse est de plus en présente à Annecy, elle l’est d’avantage à Cannes.
Et là aussi, à part de rares occasions, ceux-ci, ainsi que le public cannois, sont finalement peu regardant (car peu connaisseurs) sur les films d’animation montrés. Et ça ne parait que bénéfice pour un studio hollywoodien de montrer son film sur la croisette.

Les studios hollywoodiens, et leurs branche marketing, se sont rendus compte que malgré tout le public enthousiaste d’Annecy était plus “prescripteur” que celui de Cannes

-Le Festival d’Annecy aujourd’hui est réellement devenu l’équivalent du Festival de Cannes. Avec sa sélection de longs qui prend beaucoup de place, son marché toujours en constant développement. Et donc aujourd’hui la bataille pour les films d’animation se fait à Bonlieu et non plus sur les bords de la méditerranée.