Je reviendrais rapidement sur l’édition qui vient de se terminer du Festival de Clermont-Ferrand: la place du cinéma d’animation, la sélection labo, le Grand Prix national a un film d’animation etc …

Pour l’instant je vous propose une interview avec l’un(e) de mes réalisateurs-trices préférés du moment à savoir la réalisatrice de Min Borda.

J’ai eu la grande chance de la découvrir lors du comité de sélection du Festival d’Annecy auquel j’ai participé. Nous n’avions pas hésité un seul instant à sélectionné Tord and Tord. Film très intimiste sur deux personnes avec le même nom qui vont petit à petit se donner des rendez-vous très fantaisiste. C’est une manière simpliste de résumer le film. S’agit-il d’une seule et même personne, le film parle t il de schizophrénie ou d’une autre maladie, ou bien encore autre chose.
Le film en tout cas surprend par une utilisation toute en subtilité de la caméra, très peu de plans larges nous sommes proches des personnages, des dialogues ciselées racontés par une voix montrant peu de sentiments.
Et un univers en volume d’un grand détail, d’un très grand détail. Notre Monde miniaturisé pour mieux être observé.

Niki Lindoth Von Bahr va continuer à explorer, faire évoluer son cinéma à travers deux autres courts-métrages: Simhall et donc Min Borda.

Il faisait froid à Clermont, elle n’avait pas fait beaucoup d’interviews, moi j’ai pas eu le temps de beaucoup préparé, mon anglais est parfois un peu rouillé. Mais je suis content d’avoir pu dialoguer avec une réalisatrice qui est déjà l’un des noms importants du cinéma image par image … et même un peu plus.

A télécharger ici ou écouter ci-dessous:

 

TordTord.jpg
Tord et Tord