Je ne connaissais pas Robert Morgan avant de le découvrir lors d’une séance Labo au festival de Clermont-Ferrand avec ce film … Je savais que je venais voir quelque chose de vraiment étonnant, loin d’être parfait dans sa construction narrative, ni dans sa mise en scène … même l’animation ne m’avait pas plus bouleversé que ça mais … mais il y avait derrière un auteur qui s’intéressait plus à créer un univers, à travailler le genre que de s’occuper uniquement de sa technique. 

Bon c’est donc quand même un peu plus de 20 minutes un peu particulières comme un croisement évident entre le David Lynch du début et une série B d’horreur …