Si certains d'entre vous on écouté la dernière émission de Bulles de rêve et si vous aviez lu auparavant les fous d'anim sur le sujet vous savez que le futur César de l'animation mélangera les courts et les longs. Vous pouvez en avoir la confirmation sur le site des Césars. Cette décision est COMPLÈTEMENT ABSURDE.

Elle va à l'encontre de l'idée d'un cinéma qui s'exprime sur tous les fronts que ce soit en long métrage, en courts (et aussi en série ou en films de commandes, mais ça ne rentre pas en ligne de compte dans ce débat sur les Césars). Rappelons que l'animation est une technique (image par image) et non pas un genre et donc un cinéma qui s'exprime à travers toutes les formes cinématographiques et justement tous les genres. En cela les films faits avec cette technique ne devraient même pas être considérés pour des récompenses à part et être traités sur le même plan que le cinéma en prises de vues réelles, l'autre technique pour faire du cinéma.

Malheureusement depuis des années nous nous sommes rendus compte que ce n'était pas le cas et que très peu de courts métrages étaient nominés pour le césar du court et encore moins les longs métrages bien sur. Alors évidemment peut-être que nous nous voilons la face nous qui aimons le cinéma d'animation peut-être que les films en prises de vues réelles sont tout simplement meilleurs que ceux en animation ... Je suis bien sur assez subjectif sur ce point là mais ayant vu grâce aux DVD des Césars notamment les films sélectionnés les années précédentes je ne pense pas, loin de là, que les films d'animation est à rougir de la comparaison.

Il est IMPENSABLE que les producteurs et les réalisateurs de prises de vues réelles accepteraient de voir des longs métrages et des courts métrages jugés sur le même plan. Ce sont bien deux manières différentes de faire du cinéma et je me demande bien sur quels critères on pourra juger entre une œuvre de 5 minutes et une de 90 minutes. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de festivals qui mélangent au moment des récompenses les courts et les longs, et dans les autres pays comme les Etats-Unis, Le Royaume-Uni ou l'Espagne deux prix sont accordés un pour les longs, un pour les courts. Au Japon depuis 2007 une récompense pour le Meilleur Long métrage d'animation a été créé, il n'en existe pas pour les courts, mais avant ça il est à noter qu'Hayao Miyazaki a remporté la récompense du Meilleur film de l'année deux fois en 1997 pour Princesse Mononoke et en 2001 pour Le Voyage de Chihiro devant des films de prises de vues réelles.

Est-ce que le troisième pays producteur d'animation comme on nous le rappelle si souvent est si à la traine pour ne pas avoir des récompenses digne de ce nom pour un cinéma qui on nous le rappelle aussi beaucoup à cette année obtenu la palme d'or du court à Cannes et l'Oscar du Meilleur Court d'animation!

Certes cette récompense nous la demandions depuis un bout de temps, et j'avais même voulu lancer une pétition pour le retour de la catégorie du court métrage d'animation.
Alors aujourd'hui qu'on l'a enfin est-ce qu'il faudrait pas être satisfait et juste dire merci car visiblement c'était ça ou rien. Mais ne valait-il pas mieux rien que ça au final ?

Oui c'est peut-être facile là oui je suis placé de jouer les personnes outrées après tout je ne suis pas un producteur, ni un réalisateur et je n'investis pas de l'argent dans des films qui en ayant cette distinction pourrait prétendre à une carrière plus importante. Et je comprends l'envie d'une grande partie de la profession de l'animation de voir de nouveau exister l'animation au Césars. Et qui sait peut-être que c'est un premier pas et dans quelques années l'Académie créera deux récompenses une pour le long et une pour le court.

J'ai mis plusieurs jours à me décider à publier ce post car j'avais peur qu'il paraisse juste le fait d'un passionné dans son coin qui râle pour un oui pour un non. Et c'est vrai que quand on essaye de défendre très modestement depuis des années à travers ce blog ou dans mon émission de radio ce cinéma d'animation que j'aime autant que le cinéma de prises de vues réelles (comment ne pas prendre autant de plaisir à regarder un film de Kurosawa ou de Norsteïn, de Svankmajer ou de Allen ...) on peut passer à coté de certaines réalités.

Bien sur je peux me tromper et il y a beaucoup de gens que je respecte énormément dans le comité animation pour les césars, des gens qui ont fait tellement plus que moi pour la reconnaissance du cinéma d'animation. Pour eux, et pour tout ceux qui aimeraient donner leur avis, aussi bien ce site que Bulles de rêve leurs sont ouverts afin d'entendre leurs paroles. Et bien évidemment si des gens des Césars veulent venir s'exprimer ils sont les bienvenus, je promets qu'il ne s'agira pas d'un procès, que je n'ai aucune envie de faire, mais juste d'essayer de comprendre le pourquoi de cette décision.

Si je demande aujourd'hui aux producteurs d'animation de boycotter ce César de l'animation c'est qu'il me semble que les efforts qu'ils ont fait, ainsi que les réalisateurs, les directeurs d'écoles, les animateurs ..., depuis des années afin de créer un secteur aussi fort que ce soit au niveau des écoles reconnues dans le Monde entier, des séries vendues à de nombreuses chaines aussi bien en France qu'à l'étranger, des longs métrages encensés par la critique et des courts récompensés dans les plus grands festivals, et bien cette réussite mérite d'être récompensée par un César qui soit à l'égal des autres César et non pas en demi-teinte.