FR

Sur le devant de la scène

Sommets 2016, encore un pas vers l'indispensable

Le festival de Montréal s’impose de plus en plus comme un festival incontournable

Les mots de journalistes peuvent être facile à aligner et les superlatifs se succéder sans difficulté. Mais le plaisir que ressent un fan d’animation, un passionné de cinéma dans un festival ne ment pas. Il fait très bon être à Montréal fin novembre pour Les Sommets de l’animation.

Se tenant cette année du 23 au 27 novembre le festival a su dans la continuité de l’année dernière accorder une place à tous les styles et les genres d’animation. 
 

thumb_IMG_4003_1024.jpg
Salle remplie pour Diane Obomsawin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Succédant à Patrick Bouchard dans l’exercice, la réalisatrice Diane Obomsawin a démontré que cette formule était décidément un excellent choix pour mieux découvrir et apprécier l’oeuvre d’un auteur. 
La réalisatrice, récemment récompensée par le Grand Prix d’Ottawa pour son film “J’aime les femmes” a accueilli le public avec son propre public en gif sur le mur. Une belle façon pour la réalisatrice de se “protéger” de l’autre public venu très nombreux. On sentait beaucoup d’émotions dans la présentation de la réalisatrice qui n’hésite pas dans ses films à mettre des choses personnelles mais de façon pointilliste sans insister. 
On a pu revoir ses films, fils de fins d’études, essais. 
Il en est ressorti une vraie démarche de création avec des points d’accroches forts.

L’autre personnalité invité était Joan Gratz. Une classe de maitre qui était surtout constitué de projection de ses films et quelques photos parlant de son processus. 

 

thumb_IMG_4043_1024.jpg
 
thumb_IMG_4044_1024.jpg
 









 

 

 

 

 

 

 

Trois expos dans les murs de la cinémathèque. Une sur le travail graphique de Diane Obomsawin, une seconde sur les marionnettes de Clyde Henry Productions (Madame Tutti Putti) et une troisième de Morceaux choisis de la Collection de la Cinémathèque.

 

thumb_IMG_4047_1024.jpg
Texte explicatif de l’expo
thumb_IMG_4051_1024.jpg
 
thumb_IMG_4055_1024.jpg
Dessin original de Koko le clown
thumb_IMG_4064_1024.jpg
Dessin de John Hubley pour la revue Séquences
thumb_IMG_4069_1024.jpg
Une marionnette de Kihachiro Kawamoto
thumb_IMG_4070_1024.jpg
offert à Frédéric Back par le réalisateur japonais


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

thumb_IMG_4074_1024.jpg
Marionnettes de B.Pojar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

thumb_IMG_4076_1024.jpg
Alice de Lou Bunin
thumb_IMG_4080_1024.jpg
Madame Tutti Putti fait désormais partie de la
collection de la cinémathèque 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et dans la salle McLaren l’expo de Clyde Henry Productions, ambiance feutrée et musique de Patrick Watson spécialement composée pour l’occasion.

 

thumb_IMG_4088_1024.jpg
 
thumb_IMG_4092_1024.jpg
 
thumb_IMG_4096_1024.jpg
 
thumb_IMG_4101_1024.jpg
 
thumb_IMG_4104_1024.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coté projections nous avons eu droit à l’avant-première du nouveau film de Noémie Marsily et Carl Roosens, Je ne sens plus rien. Toujours dans un style graphique proche du film qui mes a fait connaitre (Autour du lac), les deux réalisateurs mettent en scène une très jolie histoire d’amour.
L’accent est porté surtout sur les courts-métrages même si les longs ne sont pas oubliés. Plutôt du cinéma indépendant avec cette année: Window corses d’Ann Marie Fleming et Louise en Hiver de Jean-françois Laguionie, les deux réalisateurs étaient d’ailleurs présents à Montréal pour accompagner leurs films.

Au niveau de la compétition internationale, dans les films dont je n’ai pas encore parlé ici, je retiendrais le très drôle We drink too much de Chris Lavis et Maciej Szczerbowski sur deux pigeons qui dépensent un peu trop pour la boisson …, Among the black waves d’Anna Budanova, qui confirme le talent de la réalisatrice nous emporté dans une atmosphère étrange (je ne suis pas sur d’avoir compris tout dès la première vision mais les images qui restent sont très marquantes). Le joli Le Fil d’Ariane qui derrière une histoire assez simple et classique de fil de la vie déploie un cinéma tout en attente, tout en poésie du moment qui passe. Et Casino le dernier film de Steven Woloshen toujours aussi ludique et réjouissant dans son approche du cinéma direct sans caméra.
Le réalisateur a d’ailleurs reçu le prix René Jodoin cette année lors d’une cérémonie très drôle et très émouvante avec des témoignages aussi bien de réalisateur comme Alexandre Roy (Le Tigre), Bastien Dupriez (Sillons 672) que de technicien ou de directeur de festival (De Mohammed Beyoud du Ficam en passant par Igor Prassel d’Animateka ou Philippe Moins).

Bien sur toujours les panoramas sur le cinéma québécois et canadiens et cette année deux séances organisées avec le festival du documentaire à Montréal les RIDM. 

Au niveau des rencontres la bonne idée de cette année les 5 à 7, deux heures dans la salle McLaren pour aller à la rencontre de ce qui se passe dans le cinéma d’animation au Québec: rencontre avec des studios, présentation de projet ou bien le vendredi rencontre avec les artistes en résidence (dont je vous parlerais plus longuement dans un prochain article).

Nous avons été beaucoup à nous demander qui était ce fameux Julien Bernatchez spécialiste du cinéma d’animation, que personne ne connaissait. Après quelques explications, avant la conférence, il s’agit d’un personnage qui s’est fait connaitre il y a quelques mois en “massacrant” un peu une émission de télé réalité au Québec.
L’idée était intéressante et risquée. En effet se moquer de l’Histoire de l’animation n’est pas chose évidente tant le petit monde de l’animation essaye justement de se battre pour sa meilleure reconnaissance.

 

thumb_IMG_4135_1024.jpg
 






 

 

 

 

 














Le début de la présentation dissipait les inquiétudes. Se moquant gentiment des us et des trucs de l’animation, Julien Berantchez nous permettaient de prendre un peu de recul avec tout ça.

 

thumb_IMG_4139_1024.jpg
 
thumb_IMG_4140_1024.jpg
 
thumb_IMG_4142_1024.jpg
 
thumb_IMG_4151_1024.jpg
 
















































Jouant sur les techniques, sur l’histoire connue de l’animation, en expliquant la période de la Grande Noirceur où il y a quasiment pas d’animation de 1908 à 1975 ou sur les studios connus comme l’ONF.

Mais la deuxième partie est malheureusement retombée. Julien Bernatchez s’intéressant plus aux séries des années 70-80. Il ne jouait alors plus avec les codes, ne se moquait plus de ce qui a fait l’Histoire de l’animation mais jouait alors plus en clin d’oeil à une geek culture nostalgique. 

 

thumb_IMG_4160_1024.jpg
 
thumb_IMG_4175_1024.jpg
 




 

 

 

 

 

 

Dés lors cela fonctionnait très bien sur son public conquis d’avance et beaucoup moins sur un le public du festival. Pourtant il aurait été simple et efficace de se moquer ici à Montréal d’icônes comme Norman McLaren ou Frédéric Back. Julien Bernatchez en avait largement le talent comme le début de la “conférence” le laisser entrevoir.

Il n’en reste pas moins un moment réjouissant car au-delà de la réussite ou non de la confèrence ce qui était en jeu, me semble t il, c’est que le monde de l’animation puisse se moquer de lui-même. Je ne dis pas que c’est une première, n’ayant pas suffisamment fait de festival, mais cette prise de distance, le fait de se prendre un peu moins au sérieux dès fois me semble important.

Autre moment important et une nouveauté, une séance au Centre Phi intitulé “L’Avenir”. Sous ce titre se cachait en fait des petites présentations de studios nous parlant de leurs projets futurs.
On a pu découvrir des studios montréalais travaillant dans les effets spéciaux, des studios indépendants plutôt dans le jeu vidéo ou bien des studios comme l’omniprésent ONF bien sur.

On a pu découvrir quelques images 

thumb_IMG_4018_1024.jpg
du nouveau film de Jean-François Lévesque
thumb_IMG_4020_1024.jpg
de Tesla de Matthew Rankin
thumb_IMG_4028_1024.jpg
de l’animatique du nouveau Janice Nadeau
thumb_IMG_4031_1024.jpg
et de Ville Neuve le premier long animé de 
Felix Dufour-Laperrière



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai eu aussi le grand plaisir de participer à une table ronde sur la critique en animation. J’avais organisé une rencontre sur ce thème il y a quelques années aux Rencontres aaa. Mais c’était resté plutôt théorique, le débat était passionnant car plus pratique et surtout réunissant trois personnes aux pratiques journalistiques assez différentes.
Amid Amidi, créateur et rédacteur en chef de Cartoon Brew, Stéphane Dreyfus de La Croix et moi-même. je vous reparlerais plus longuement de ce qui c’est dit mais ce qui ma paru passionnant c’est de constater ce même plaisir d’écrire pour le cinéma d’animation mais avec des approches, des envies très différentes.

 

thumb_IMG_4213_1024.jpg
Marco De Blois, Stéphane Dreyfus, Amid Amidi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On se sent bien au Sommets, on a autant d’envie d’aller découvrir les projections, écouter les rencontres que de discuter au bar de la cinémathèque avec les invités ou les spectateurs. 
C’est toujours génial pour moi de pouvoir être dans une même pièce avec Jean-François Laguionie, Noémie Marsily, Carl Roosens, Théodore Ushev, Jacques Drouin … Et surtout de pouvoir discuter tranquillement avec eux d’animation ou d’autres chose mais juste prendre du temps avec des artistes dont on aime le travail.

Donc de la continuité et quelques nouveautés plutôt réussies mais aussi et c’est aussi bien sur le plus important des salles pleines, avec souvent l’obligation de refuser du monde. Bon et je ne connais pas tout le monde de l’animation de Montréal mais il était très agréable de constater que les salles n’étaient pas remplies uniquement par les têtes connues mais d’un public plus large.

 

thumb_IMG_3989_1024.jpg
 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un beau succès donc pour un festival qui comme je le disais dans mon titre devient petit à petit l’un des indispensables rendez-vous de l’animation.
Un grand bravo pour ce excellent moment et un grand merci à la Cinémathèque Québécoise et son personnel toujours aussi accueillant, à son directeur Marcel Jean, au barman-woman du Bar Salon, à Denys (parce que sa bonne humeur est importante dans le festival), aux nombreux invités, au Karaoké, à la bière (toujours), à Marie-Jade pour son impeccable professionnalisme, à Julie Roy (parce que c’est toujours un plaisir de se voir), à tous les Claude (Cloutier, Luyet …), à Nadine Viau (il faut toujours la remercier c’est mieux :), à la neige qui n’est malheureusement apparu qu’un jour, au dépanneur pas loin de la cinémathèque sur rue St Denis, aux films, au moment passé dans les Archives de la Cinémathèque où on a pu voir plein de belles, de très belles choses, à la pizzeria sur St Denis (bon même si j’ai été malade), à l’ONF de déménager (ce sera moins mythique mais plus simple pour y aller), à Marie-Jade (oui je l’ai déjà dit mais bon …).

Et bien sur un grand merci à l’homme sur la photo en-dessous qui mène ces Sommets avec une énergie, un humour et un amour de l’animation absolument parfait.

 

thumb_IMG_4214_1024.jpg
Marco de Blois lors de le cérémonie de clôture

 

Sans commentaire pour le moment

Michael Dudok de Wit invité d'honneur du Carrefour de l'animation

qui se tiendra du 8 au 11 décembre au Forum des images 

Le réalisateur du Moine et le Poisson, Père et Fille et La Tortue Rouge sera très présent d’ailleurs avec plusieurs rencontres et aussi en tant que parrain du Cadavre exquis de cette année.
 

Moinepoisson.jpg
Le Moine et le poisson de Michael Dudok de Wit

 











 






 








Superbe programme encore une fois, alors qu’est-ce qu’il ne faudra pas manquer lors de cette 14eme édition du Carrefour ?

Quelques morceaux choisis de façon subjectives. Bon comme d’habitude je vais plutôt y aller jour par jour

Jeudi 8 décembre où il sera question de résidence, d’écran d’épingles, de cinéma philippin et bien sur de courts-métrages.

J’aurais le plaisir d’animer un nouveau rendez-vous les menus courts de 13h à 14h30. Le jeudi nous parlerons avec quelques invités du rapport entre le monde étudiant et le monde professionnel.

A 14h30 la première table ronde du festival est consacrée à la création en résidence. Un sujet de grande importance à l’heure où les subventions sont de plus en plus compliqués à avoir, où les projets se doivent d’être de plus en plus cadrés. Les résidences sont certes un espace qui permet de construire ces projets mais aussi peut-être de permettre une production plus libre. Avec de nombreux invités des responsables de Résidences comme Xavier Kawa-Topor (qui modérera aussi la table ronde), Corinne Destombes (Folimage), Eric Réginaud (Ciclic) et des réalisateurs-trices Michael Dudok de Wit, Denis Walgenwitz et Justine Vuylsteker.

A 15h La Rose de Bagdad, premier long-métrage animé italien.

A 17h Une séance autour du renouveau de l’écran d’épingles avec Jean-Baptiste Garnero et Sophie Le Tétour du CNC et plusieurs des réalisatrices-teurs ayant participé au stage en juin 2015. On verra notamment les essais réalisés cette année par tous ces artistes lors de leur mois de résidence.
 

Alexandre-Alexeieff-et-Claire-Parker-devant-l-ecran-d-epingles_full_page.jpg
Alexandre Alexeieff et Claire Parker devant l’écran d’épingles (Musée du château d’Annecy)
Etreintes.jpg
Etreintes, projet de Justine Vuylsteker (son site)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


A 18h la 1ere partie de la compétition des films d’écoles, à 18h30 Le documentaire d’animation animé par Federico Rossin à partir d’extrait de film de la salle de collections du Forum des images. A 19h 1ere partie pour découvrir quelques productions récentes françaises.

Et à 20h30 l’ouverture osera s’aventurer du coté du cinéma philippin d’animation peu connu avec le long-métrage Manang Biring.




Vendredi 9 décembre où il sera question de premier long-métrage, de diffusion du cinéma d’animation, de Michael Dudok de Wit, de réalisatrice américaines, et bien sur de projections.

A 13h les menus courts proposeront une rencontre autour de la réalisation du premier long-métrage avec trois réalisateurs: Michael Dudok de Wit qui a réalisé La Tortue Rouge, sorti en juin, Sébastien Laudenbach dont La Jeune fille sans mains sortira le 14 décembre et Jérémy Clapin, le réalisateur de Skhizein qui vient de commencer la production de son long-métrage.

A 15h une table ronde autour de Mieux diffuser le cinéma d’animation, à 18h la seconde partie des Coups de coeur pour découvrir des productions françaises récentes. Et à 18h30 la seconde partie de la compétition des films d’études.

A 19h Une carte blanche à Michael Dudok de Wit qui viendra présenter des films qui l’ont influencé et des films qu’il aime. On parlera cinéma.
 


A 20h30 Une conférence de Federico Rossin sur des réalisatrices indépendantes américaines assez peu connues.


Samedi 10 décembre où il sera question de politique, de cinémas asiatique, de Sébastien Laudenbach et de secrets de tortue.

A 15h projection de la Tortue Rouge en présence du réalisateur, à 15h30 On the white planet d’Hur Bum-Wook, long-métrage coréen inédit.

A 16h30 l’importante séance Politique et animation avec des films des 4 coins du monde.

A 17h Les secrets de fabrication de La Tortue Rouge pour comprendre un peu plus comment a été construit et réalisé avec Michael Dudok de Wit bien sur et aussi Valérie Scherman, la productrice, et Laurent Perez Del Mar, le compositeur. Et sous réserve Pascale Ferran, la coscénariste.





A 18h30 Sébastien Laudenbach présentera certains de ses courts-métrages mais aussi des films pour lesquels il a fait l’animation comme L’Existence selon Gabriel de Chiara Malta. A 19h Jun, la voix du coeur de Tatsuyuki Nagai. Une occasion de voir ce film sur grand écran avant  sa sortie en DVD l’année prochaine.  A 20h Une projection de l’association les Femmes s’animent autour du Politiquement incorrect.

A 21h15 quelques jours avant sa sortie en salle vous pourrez voir La Jeune Fille sans mains en présence de Sébastien Laudenbach.


Et le dimanche 11 décembre où il sera question d’un film en construction, d’un long-métrage inédit canadien, de films amateurs, du dernier Plympton et d’une rencontre avec l’invité d’honneur.

A 15h30 un aperçu de la production du film Hunan, le nouveau peuple réalisé par Denis Do avec le réalisateur mais aussi la coscénariste, le directeur artistique, le compositeur et le producteur. A 16h30 troisième partie des productions françaises récentes.

A 17h30 Nova Seed de Nick Diliberto





A 18h rencontre avec Michael Dudok de Wit autour de son travail notamment dans le court-métrage et peut-être ce qu’il a fait en pub. A 19h projection des films d’animation du fonds de films amateurs du Forum des images. 

Et donc 20h30 le nouveau long-métrage de Bill Plympton La Vengeresse.

​Le programme complet

Sans commentaire pour le moment

Emission Bulles de rêves du dimanche 20 novembre 2016
Radio Libertaire 89.4 Mhz

Bulles de rêves du 19 novembre

avec Jeanne Dubost pour la Fête de l’animation et Xavier Kawa-Topor de la NEF

Retour sur deux événements du mois d’octobre en animation: Les Rencontres à Fontevraud et la Fête de l’animation.

Pour la Fête de l’animation c’est Jeanne Dubost, la coordinatrice de la Fête qui était dans le studio pour faire un bilan et nous parler un peu de ce qu’elle voudrait pour le futur. 
Et donc une interview enregistrée à Fontevraud avec Xavier Kawa-Topor pour parler un peu des Rencontres, de la résidence de Fontevraud et aussi de la NEF.

A écouter ci-dessous et à télécharger ici. L’interview de Jeanne Dubost commence à 16 minutes et celle de Xavier Kawa-Topor à 1h10mn.

 
Quelques photos des Rencontres de Fontevraud.

IMG_3597.JPG
Présentation des résident(e)s
IMG_3613.JPG
De plus en plus de monde 
IMG_3606.JPG
 
IMG_3592.JPG
 
IMG_3585.JPG
 
IMG_3618.JPG
Un public attentif
IMG_3619.JPG
Tom Moore
IMG_3621.JPG
 
IMG_3623.JPG
Toujours du beau monde pour les tables rondes
IMG_3639.JPG
La courbe que l’on retrouve souvent dans la Tortue Rouge 
IMG_3641.JPG
Une rencontre passionnante sur les sciences cognitives 
IMG_3644.JPG
Le merveilleux cadre de ces Rencontres 
IMG_3749.JPG
 
IMG_3760.JPG
L’atelier de Florence Miaillhe
IMG_3634.JPG
 
IMG_3662.JPG
 

 

Retrouvez une liste des dernières emissions en suivant ce lien

Sans commentaire pour le moment

Et aussi...


Brèves et actualités

Allez deux projets en financement participatif

Un court en provenance du Liban et des jeux en bois

Sans commentaire pour le moment


Brèves et actualités

Deux interviews de Jean-François Laguionie

à propos de son dernier film Louise en hiver

Sans commentaire pour le moment


Entretiens

Theodore Ushev - Sommets 2015

Interview et quelques photos tournage de son nouveau film

Sans commentaire pour le moment


Entretiens

Steven Woloshen - Sommets 2015

Interview

Sans commentaire pour le moment


Entretiens

Interviews à l'ONF - Sommets 2015

Torill Kove, Janice Nadeau, Marie-Josée Saint-Pierre, Keyu Chen et aussi celles de Michèle Lemieux et de Julie Roy, déjà postées ici.

Sans commentaire pour le moment


Entretiens

Volume à l'ONF - Sommets 2015

avec Jean-François Lévesque, Sylvie Trouvé et Dale Hayward

Sans commentaire pour le moment

Accéder à une liste exhaustive des articles